LES ASTERS D’AUTOMNE

Ils sont les rois de la saison grâce à leur abondante floraison et se révèlent indispensables pour redonner aux massifs du volume et des couleurs chatoyantes

Description

Plantes vivaces caduques, les asters font partie de la famille des astéracées.

Indigènes en Europe et en Amérique du Nord, ils sont donc adaptés à nos climats et nos sols, même calcaires.

Les fleurs d’asters en capitules se composent de multiples pétales étroits sur un ou plusieurs rangs entourant un cœur jaune. Elles sont solitaires ou en bouquets.

Les feuilles également de petite taille ont une forme lancéolée.

Encore plus prolifiques que les asters de printemps et d’été, ceux d’automne commencent à fleurir à la fin de l’été et égayent la saison en se faisant remarquer par leurs coloris vifs offrant toutes les teintes de violet et toutes celles de rose.

Il en existe aussi des blancs qui ressemblent alors à de petites marguerites.

La plupart renouvellent leurs fleurs jusqu’aux gelées. La floraison est mellifère et très attrayante pour les insectes butineurs à cette époque de l’année où les autres fleurs se font plus rares.

Cette qualité renforce l’intérêt de la plante.

LES espèces & variétés

1 Aster ericoides

Cet aster est très original par l’aspect de sa floraison, semblable à un nuage composé de centaines de minuscules fleurs regroupées en grandes inflorescences. La plante est très ramifiée, de port buissonnant. La variété ‘Blue Wonder’ est bleutée, la variété ‘Esther’ rose pâle. Il fleurit de septembre à novembre, c’est l’un des plus tardifs. Associez-le avec des dahlias.

2 Aster dumosus

Hauts de 30 à 60 cm, ce type d’asters est le plus facile à utiliser en potées, jardinières, bordures et petits massifs d’un jardin citadin. Epanouis d’août à octobre, ils sont très fournis en pétales. Il faut rajeunir les souches tous les trois ans environ afin de conserver les touffes bien compactes. La variété ‘Jenny’ rouge framboise offre des fleurs très doubles, tandis que ‘Lady in Blue’ donne un coloris bleu violacé très lumineux.

3 Aster lateriflorus

Bicolore avec des pétales blancs bordant un cœur proéminent rose pourpré, cet aster ne ressemble à aucun autre ! Fleurit en septembre-octobre, il pousse sur 60 à 80 cm de haut environ en étant très ramifié et étalé sur 1 m. On trouve facilement deux variétés, 'Horizontalis’ et ‘Lady in Black’.

4 Aster novae-anglia

Cette espèce a une croissance très vigoureuse sur 1,20m à 1,50m de haut. Les tiges rigides se tiennent bien si la plante n’est pas exposée à des vents violents. La résistance de la plante à l’oïdium est très bonne, mais conservez un sol bien drainé. De très nombreuses variétés sont proposées parmi lesquelles ‘Madame Loyau’ en rose tendre, ‘ou ‘Purple Dome’ en violet vif. Associez cet aster avec des aconits ou des persicaires qui apprécient aussi les sols bien frais.

5 Aster novi-belgii

La floraison de ce groupe d’asters très hybridé a lieu d’août à octobre et dure plus longtemps si l‘on supprime les fleurs fanées au fur et à mesure. Leur hauteur s’échelonne entre 80 cm et 1,50 m sur des tiges bien garnies en feuillage et en fleurs. Les souches traçantes multiplient la plante de façon naturelle. La plupart des variétés sont semi-doubles ou doubles comme ‘Marie Ballard’ en bleue, ‘Crimson Brocade’ en rouge foncé ou ‘Royal Rubis’ en rouge clair. Associez-les avec des héléniums à floraison tardive ou des feuillages dorés. 

OÙ LES placer ?

Choisissez un emplacement abrité des vents et des courants d’air. La plantation en massifs, en fond ou au second plan derrière une bordure donne d’excellents résultats ainsi que celle en potées des variétés naines.

Un sol frais est idéal, car les asters détestent la sécheresse.

Mais attention, ce sol doit aussi rester meuble et bien drainé toute l’année, sinon des maladies cryptogamiques peuvent apparaître.

L’oïdium en est la principale. Beaucoup de variétés poussent très haut, il faut donc prévoir un tuteurage le moins visible possible : entourez les touffes avec des cercles à pivoines. Une bonne solution consiste aussi à appuyer les hauts asters sur des arbustes nains et persistants, comme les fusains.

ENTRETIEN

Au démarrage de la végétation, pincez l’extrémité des tiges afin de favoriser la ramification et un port plus compact.

Paillez le sol à la plantation et arrosez quand le temps est sec. Supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure. En fin de saison, rabattez les tiges au sol. Les asters sont vivaces, ils supportent nos températures hivernales jusqu’à -15°C.

Complétez le paillage organique du sol autour de la souche en fin d’automne, cela enrichira le sol et le protégera aussi du gel. Divisez les souches tous les 2 ou 3 ans, c’est la meilleure manière de les régénérer et garder les plantes bien touffues. 

Selon les espèces plus ou moins développées, laissez 50 à 80 cm de distance entre deux pieds. Les asters ont une croissance rapide et l’espace sera ainsi vite comblé. Plantez les en situation ensoleillée.

Commentaires

Laissez votre commentaire