Jardiner au naturel.... Episode 7 : L'arrosage du jardin

L’ Arrosage

L’ Arrosage

En terme d’arrosage, il n’est pas nécessaire de noyer les cultures, car l’excès d’eau permet le développement de champignons.

C’est pourquoi certaines règles s’imposent:

- Pas d’arrosage lors de pluies récentes, garder un sol humide sous la surface.

- Ne pas arroser les feuilles, pour éviter les traitements.

Pour information, un pied de tomates de 150 cm avec 30° toute la journée, vous demandera au moins 5 L d’eau par jour.

- L’ajout d’un arrosage goutte à goutte permettra de contrôler les arrosages, et les nouveaux systèmes avec pluviomètres, d’économiser l’eau.

Les goutteurs en ligne permettent d’ arroser les cultures en ligne avec un tuyau de 4mm, moins contraignants et plus esthétiques.

Ne pas oublier l’emploi d’un régulateur de pression, la maintenant à 1 bar, évitant la sortie des goutteurs.

Le paillage du sol ( écorces de pin, pouzzolane…) limite l’évaporation de l’eau lors de fortes chaleurs.

Rappelons que le nombre de centimètres d’eau dans un pluviomètre correspond à la profondeur d’humidité dans le sol.

L’utilisation d’un collecteur d’eau de pluie permet une réelle économie d’eau.

En été, l’arrosage tardif (18-22h) est préférable pour faire profiter les plantes et éviter l’évaporation

En arrière saison, arrosez en milieu de matinée,

un arrosage le matin ou le soir, ferait baisser la température et bloquerait les plantes.

Et n’oubliez pas 

ce vieux dicton:

« un bon binage vaut deux arrosages ! »

L’arrosage de chaque plante nécessite beaucoup de temps; et l’arrosage goutte à goutte permet d’éviter le temps perdu, le mal au dos dû à l’arrosoir... 

Nous allons vous expliquer comment réaliser un arrosage goutte à goutte de base, idéal pour le plan de potager présent dans le guide.

N’hésitez-pas à faire évoluer le plan en fonction de votre installation, nous pouvons vous y aider.

 1- L’arrivée d’eau: 

-eau de conduite, de puit 

-récupérateur d’eau: penser à surélever de 1m ou à ajouter une pompe pour récupérateur, pour avoir suffisamment de débit et de pression. 

2- La programmation: 

on peut utiliser tous types de programmateurs, attention aux cuves à eau car certains programmateurs doivent disposer d’une pression minimale pour fonctionner.

3- Le régulateur de pression, pour éviter de faire sortir les goutteurs du tuyau. Il ne modifie pas le débit.

En principe, seules les installations avec l’eau de conduite et l’eau du puit en ont besoin.

4 et 6-Le coude et la croix permettent de  diriger le tuyau, car il plierait avec l’angle demandé.

5- Le tuyau: en polyéthylène, ils sont trés résistants ( entre 5 et 10 bar de pression ) et peu onéreux. Ici il mesure 13mm intérieur et 16 extérieur ( standard ).

7- Les vannes régulent le débit d’eau 

Idéal lorsque qu’une ligne, en contrebas des autres, reçoit plus d’eau; ou pour fermer tout simplement

8- Les goutteurs : plusieurs types de goutteurs existent, du 2l/h au 40l/h, réglables ou non.

Vous trouverez sur le site internet, les indications concernant l’arrosage de vos plantes, et les goutteurs à utiliser.

9- Le tuyau 4-6mm permettra de prolonger le goutteur vers une plante éloignée du tuyau «nourrice» en 13/16mm. On peut aussi construire un réseau en 4-6mm, plus esthétique, car trés fin. Il est lui aussi très résistant.

0- La fin d’une ligne se termine par un bouchon.

Attention dans les régions froides et en hiver dans toute la France; il est utile de mettre une vanne de purge toutes les 2 lignes.

Elles permettent de vider le tuyau lorsqu’ils n’y a plus de pression, et éviteront les désagréments d’une gelée non prévue

Retrouvez tous les produits pour l'arrosage dans vos jardineries à Bordeaux et Libourne

Commentaires

Laissez votre commentaire