Jardiner au naturel.... Episode 1 : La préparation du sol ...Préparer le sol avant semis ou plantations

Améliorer, respecter,entretenir son sol est un atout majeur pour le jardinier biologique.

Connaître son sol

la première étape consiste à connaître son sol, qui a des caractéristiques différentes suivant les parcelles.

Le but étant d'avoir une terre dite "franche", équilibrée dans ses différents composants, une terre propice aux cultures. (60% de sable,20% d'argile, 1% de calcaire, 1% d'humus).

Toutefois il est difficile de réaliser le bon mélange , car le sol est en constante évolution. Il faut donc suivre la terre régulièrement pour l'adapter.

Méthodes utilisées pour reconnaître la terre :

- Le test de la terre, prélevez une motte humidifiée, faites la tomber, si elle s'effrite, elle est sableuse, si elle forme de petits paquets, elle est argileuse.

A la vue et au toucher, suivant ces caractéristiques :

Type de terre  caractéristiques
Sableuse   Friable, passe a travers des doigts, acide, poreuse, facile à travailler, se déssèche et se réchauffe rapidement
Calcaire Terre blanchâtre se réchauffant peu, et séchant vite
Argileuse Collante lors de pluie, difficile à travailler se crevasse en séchant, forte rétention d'eau
Humifère Riche  en Humus, noirâtre, facile à travailler, acide, se réchauffe vite, appelé terre de bruyère

Certaines terres ont plusieurs types, on les dit "intermédiaires"

Grâce aux différentes mauvaises herbes présentes sur le terrain

Type de terre  caractéristiques
Sableuse Chiendent, digitale, pourpier, mouron...
Calcaire Coquelicot, tréfle, blanc, chardon...
Argileuse Prêle, plantain, bouton d'or, liseron...
Humifére Ortie, fougére, genêt, roseau, ajonc...

Une végétation spécifique sera mise en place suivant le type de sol.

Comment travailler son sol

Travailler son sol, oui, mais respecter l'écosystème avant tout. La terre est un véritable support d'insectes et bactéries, décomposant les déchets et permettant la nutrition des plantes.

Afin de ne pas mélanger et détruire ses organismes, on procède, au printemps, à un émiettage du sol sur les 10 premier cm, à l'aide d'une fourche, d'un râteau, ou de la griffe de jardin, spécialement étudiées pour ce type de labour et qui sauvegardera votre dos grâce à son ergonomie.

A l'automne, il est nécessaire de bêcher un peu profondément, 20-30 cm, et d'enfouir, en bêchant, des amendements organiques.

Comment améliorer son sol

Amender sa terre est le fait d’apporter de l’humus et les matières nécessaires pour que le sol gagne en fertilité et que les plantes poussent. 

Au printemps et à l’automne, il est  indispensable de nourrir son sol, dans le cas contraire la terre deviendrait stérile et les cultures, affaiblies. Bien nourrir son sol permet d’éviter jusqu’à 90% des maladies

Les différentes sources d’humus sont les composts, tels que les fumures, fumiers de chevauxengrais verts, terreaux, engrais organiques

et engrais de fond ; comme la corne broyée ou torréfiée, le sang désséché ou séché. 

La corne broyée est une bonne alliée lors des plantations d’arbres.

D’autres amendements permettent de réguler les  caractéristiques du sol : 

Lithothamne (algue calcaire) pour relever le pH 

- La Tourbe, pour diminuer le pH et permettre une  

meilleure rétention d’eau 

- Le sable pour alléger la terre et diminuer le pH 

- L’argile alourdie, les terres trop légères, sans oublier d’y ajouter de l’humus pour éviter la formation de  blocs. 

- La chaux, à éviter dans le potager car elle fait   surconsommer les légumes, préférer un calcificateur,  poudre à base de calcium, relevant le pH.

Comment corriger une terre sableuse ? 

  La terre sableuse ne retient pas les matières organiques,  l’eau et les engrais, il faut apporter :  

- Des matières organiques, en surface 

( pour éviter le lessivage ) à l’Automne. 

- De la terre argileuse ( retenant les minéraux) .

- Arrosez le soir, pour éviter l’évaporation en fonction des besoins de la  plante.

- Favorisez les engrais à action rapide qui ne seront pas lessivés contrairement aux engrais longue durée. 

   La plantation dans ce type de terre favorisera les plantes et arbres à racines profondes, limitant les risques de chute en cas de tempête, et de préférence à l’automne. L’hiver favorisant les racines, les plantes seront moins sensibles aux dessèchements de l’été prochain .

Comment corriger une terre argileuse ? 

  Les terres argileuses doivent être travaillées ; afin de réussir ses plantations, il est donc utile de : 

-  Bêcher le sol en début de printemps en y associant un amendement (matières organiques). 

- A l’automne, apporter des “scories potassiques”  riches en potasse, du phosphate ( phosphore ) et un calcificateur pour le potager ou de la chaux pour les autres plantations. 

Ces éléments étant souvent insuffisants dans ce type de terre.  

Cependant, il est important de ne pas apporter les matières organiques ( printemps )  en même temps que la chaux ( Automne ), qui détruirait ses dernières. 

 Arrosez en pluie fine, l’argile absorbe lentement, et aérez votre sol en le griffant en surface. Faites-le régulièrement car, souvenez-vous, nos Anciens le disaient :“un binage vaut 2 arrosages “.

Retrouvez tous les produits :

tels que les fumures, fumiers de chevauxengrais verts, terreaux, engrais organiques

et engrais de fond ; comme la corne broyée ou torréfiée, le sang désséché ou séché. 

en Gironde dans votre jardinerie à Bordeaux et Libourne

Commentaires

Laissez votre commentaire