JARDIN et PISCINE, un beau duo... Créez votre atmosphère avec les plantes de votre jardinerie à Bordeaux et Libourne

Comment valoriser son espace piscine ?

En l’intégrant dans l’aménagement paysager du jardin.

Voici trois exemples qui vous donneront envie de vous plonger de suite dans cette ambiance détente, avec des plantes adaptées.

Retrouvez nos conseils en ligne et dans votre jardinerie en Gironde

Ici, peu de plantes sont conviées à orner les lieux mais cette sobriété renforce la forme épurée de ce modèle Esprit piscine à margelle en granit noir flammé.

Sur les 8 mètres de long de cette piscine, une ligne de buis scande le chemin entre la margelle et l’allée en dalles d’ardoise posées sur un fond de galets blancs.

L’autre côté est aussi rythmé, mais par des phormiums d’allure plus exotique. De gros pots ornent la partie terrasse pour créer une animation devant la baie vitrée.

LES PLANTES

1- Le buis (Buxus sempervirens) taillé en boule donne une ligne végétale en accord parfait avec le graphisme de l’ensemble de la scène.

    Il peut se remplacer par de la véronique naine, ou du pittosporum nain ou encore par de la myrsine si vous craignez l’attaque de la pyrale.

2- Le phormium nain (Phormium tenax) se décline en plusieurs couleurs. La variété jaune, ‘Yellow Wave’, utilisée ici, est marginée de vert. Elle reste très lumineuse en toutes saisons.

    Sa hauteur atteint 60 cm à 1 m. Cette plante ne se taille pas, et s’arrose peu.

3- L’agapanthe (Agapanthus africanus et hybrides) pousse très bien en pot, mais il vaut mieux la rentrer à l’abri du gel en hiver, sauf en climat doux.

4- La cordyline (Cordyline australis) aime la chaleur et le soleil, et également être arrosée régulièrement pour conserver un feuillage bien touffu.

5- L’olivier (Olea europaea) en pot ne pousse pas au-delà de 3 m de haut mais donne un superbe feuillage vert bleuté au revers argenté.

   Il peut aussi produire des olives s’il est arrosé avec régularité mais modérément, et placé en situation bien ensoleillée.

6- Les rosiers grimpants à floraison printanière apportent une touche de couleur en début de saison. Ils fournissent ensuite un décor vert qui se marie avec le reste de la composition.

CONSEIL DE PRO 

Enveloppez soigneusement votre olivier en pot en hiver, avec du voile d’hivernage, car la plante déteste le froid et ne résiste pas au gel.

Le pot doit aussi être protégé (par exemple avec une couverture d’extérieur, ou une housse d’hivernage renforcée) pour que les racines ne gèlent pas.

Dans ce petit jardin de ville, les propriétaires ont voulu créer un vrai dépaysement en donnant un style proche de celui que l’on trouve dans les îles.

La margelle de cette piscine est réalisée en dalles similaires à celles utilisées pour la terrasse où sont installés les transats.

Ce choix minéral se révèle pratique pour marcher pieds nus avant ou après la baignade.

Il fait aussi ressortir le vert vif de tous les feuillages des plantes installées à l’arrière.

Au premier plan, un cordon fleuri est réalisé avec des agapanthes épanouies tout au long de l’été.

Un paillage au sol, réalisé en pouzzolane broyée, empêche les adventices de s’immiscer dans cette scène bien organisée.

LES PLANTES

1- L’agapanthe (Agapanthus africanus et hybrides) aime la douceur d’un climat de bord de mer et avoir les pieds au frais.

    Les hampes florales sèchent sur pied, coupez les en toute fin de saison sans toucher au feuillage persistant.

2- La fougère arborescente (Dicksonia antartica) a besoin d’une grande humidité atmosphérique pour bien se porter, et en particulier au niveau de son toupet de feuilles.

    Arrosez-la en pluie fine sur le dessus, c’est ce qui lui convient le mieux.

3- Le bananier Musa basjoo offre de longues feuilles et des fleurs crème en été suivies de petits fruits décoratifs qui ne se mangent pas.

    Protégez-le des vents forts qui peuvent déchiqueter les feuilles.

4- Le chamaerops (Chamaerops humilis) peut avoir un seul tronc ou des troncs multiples.

    De faible hauteur, entre 3 et 5 m, c’est le palmier idéal pour un environnement urbain dans les petits espaces.

    Il résiste jusqu’à -12°C en hiver.

5- L’érythea (Erythea edulis) vit longtemps et pousse très lentement.

    C’est un atout car son entretien est quasiment nul en dehors d’un arrosage de temps à autre.

    Ce palmier résiste àdes températures hivernales de l’ordre de -10°C.

6- Le cycas (Cycas revoluta) est tout aussi lent dans sa croissance, ce qui permet de composer une scène durable.

   Il ne fait pas partie des palmiers, même si la ressemblance peut le faire penser.

   Les longues feuilles coriaces et persistantes sont bien brillantes dessus, et les plants femelles produisent une curieuse inflorescence jaune au centre.

   Il préfère les terrains sableux et frais.

CONSEIL DE PRO

Toutes ces plantes exotiques ou de climat doux doivent être protégées par grand froid.

Le plus simple est d’entourer les troncs et ramures avec des paillons maintenus serrés, ou avec plusieurs couches de voiles d’hivernage.

Retrouvez nos conseils en ligne et dans votre jardinerie  en Gironde

Commentaires

Laissez votre commentaire