CONCEVOIR UN BASSIN... Tous les conseils d'experts en Gironde

La chaleur commence à s’installer, c’est la période où l’on pense à animer le jardin avec un bassin.

Emmanuelle et Christophe souhaitaient en installer un dans leur jardin depuis longtemps, ils se sont lancés cette années. Faites comme eux, et suivez nos conseils.

Des experts en jardinerie en Gironde à Bordeaux et Libourne.

Pour concevoir votre havre de fraîcheur, prévoyez tous les éléments qui le composeront, puis demandez conseil dans notre jardinerie et passez à l’action !

N’hésitez pas à faire des essais sur place en entourant avec un tuyau d’arrosage l’espace prévu pour le bassin.

CHOISIR L’EMPLACEMENT

Demandez-vous où vous profiterez le mieux de votre bassin. Placé près de la maison ou un peu plus loin dans le jardin, il attirera les oiseaux et les batraciens.

Ces derniers seront plus nombreux si l’endroit reste calme. Une petite haie suffit souvent à séparer cet espace des passages fréquentés.

SÉCURISER LES ABORDS

Ce bassin doit présenter des endroits facilement accessibles pour la petite faune qui viendra y boire. Les hérissons en particulier, peuvent se noyer si les berges sont trop raides.

Calez des morceaux de bois ou de petites planches inclinées qui seront à moitié dans l’eau et à moitié sur les berges.

Si vous avez de jeunes enfants, il est indispensable de sécuriser le bassin, par tous les moyens à votre disposition.

Parmi les plus conseillés, une jolie barrière avec portillon verrouillable, peut entourer l’ensemble de cet espace aquatique.

Autre solution, fixer un filet métallique rigide juste sous la surface, capable de supporter le poids d’un enfant.

Ce filet ne se verra que très peu car les plantes passeront au travers. Vous l’enlèverez quand les enfants auront grandi.

PRÉVOIR LA FILTRATION  Nos promotions

La filtration naturelle des bassins d’ornement sans poissons se fait par lagunage :

les plantes installées dans des couches de granulats aident, par leurs racines, l’installation de micro-organismes et de bactéries qui épurent l’eau quand elle passe au travers des granulats.

Cette filtration est meilleure quand l’eau ne stagne pas, donc quand plusieurs bassins se succèdent en un parcours qui permet à l’eau de circuler.

Une pompe permet à cette circulation de s’effectuer en circuit fermé.

La filtration naturelle des bassins à poissons

est davantage basée sur la capacité des plantes à assimiler les nitrates venant des déjections des poissons.

Elles s’en nourrissent, mais il faut limiter le nombre de poissons pour que le taux de nitrates ne soit pas trop important, sinon les algues vertes se développent rapidement !

Un brassage de l’eau est là aussi essentiel, effectué soit par une ou plusieurs petites sources bouillonnantes, soit par des jets d’eau.

Cela a également pour effet d’oxygéner l’eau, car les poissons en ont besoin.

CHOISIR SES PLANTES nos promotions

Selon la superficie et la profondeur de votre bassin, vous aurez le choix entre plusieurs types de plantes aquatiques.

Prenez un ou deux pieds et testez leur développement dans votre bassin.

Cultivez-les dans des paniers pour mieux les contrôler et pouvoir les hiverner à l’abri du gel si besoin.

Les flottantes comme les jacinthes d’eau, la laitue d’eau ou la fougère d’eau sont décoratives mais colonisent rapidement la surface.

Les oxygénantes ont aussi tendance à se développer très vite, par exemple le myriophylle, l’élodée du Canada et le potamogéton.

Les aquatiques de faible profondeur comme la prêle, l’arum blanc, le lysichiton jaune, les iris d’eau, le papyrus, les joncs créent des touffes denses.

Les aquatiques de moyenne et grande profondeur comme les nénuphars, le pontédéria, le thalia, la sagittaire sont appréciées pour leurs fleurs.

Pour intégrer le bassin de façon plus naturelle dans le jardin, placez quelques plantes de berge sur certains côtés, par exemple des persicaires (Persicaria affinis ‘Darjeeling Red’ ou Persicaria bistorta).

CHOISIR SES POISSONS

Le nombre de poissons et leur espèce doit correspondre au volume d’eau disponible dans votre bassin.

Les poissons rouges s’entendent bien avec les carpes koï mais dans un petit bassin il vaut mieux se contenter de poissons rouges uniquement.

1m3 d’eau est requis par carpe koï, 100 litres d’eau pour un poisson rouge.

4 à 5 poissons rouges vivront dans un bassin de 500 litres, 2 m3 d’eau sont nécessaires pour 2 carpes et 6 poissons rouges.

Le bassin doit comporter un endroit à 80 cm de profondeur minimum pour que les poissons se réfugient au fond en hiver sans souffrir du froid et en été quand il fait très chaud.

Commentaires

Laissez votre commentaire