Actualité : Qu'est-ce que la BIODIVERSITE ? Venez découvrir dans votre jardinerie à Bordeaux et libourne en Gironde

Le mot revient sans cesse en ce moment, à propos du changement climatique, de la nature et des jardins. Préserver cette biodiversité devient un enjeu majeur actuellement, et le premier pas que l’on peut faire, c’est de l’inviter au jardin.

Découvrez les conseils de votre jardinerie en Gironde

Qu’est-ce que la biodiversité ?

La biodiversité est la diversité de la vie sur terre. Le terme rassemble donc le monde végétal et le monde animal ainsi que les interactions entre ces domaines et les différents éléments qui constituent la planète, comme le climat, la topographie et la nature du sol. L’ensemble crée des écosystèmes naturels, dont nous dépendons. Imiter ces écosystèmes au jardin, en optimisant les conditions climatiques, d’exposition et de sol que l’on a chez soi, permet d’en profiter astucieusement ! En effet, les plantes sont alors en meilleure santé, pollinisées grâce à la présence des insectes butineurs et aptes à nous combler de leurs bienfaits. Le sol reste vivant et fertile, et la petite faune anime les lieux en agissant dans l’intérêt de l’équilibre écologique du jardin.

Comment préserver la biodiversité au jardin ?

1/ Accueillez la petite faune et les insectes : hôtels à insectes, abris à hérissons, abris à chauve-souris, mares et nichoirs variés sont à installer au jardin mais aussi plantes grimpantes sur les murs et palissades afin que tous les éléments du cycle de la vie soient présents, comme dans la nature ! Les insectes utiles aident les plantes à se reproduire, et certains mangent les insectes nuisibles. Les oiseaux équilibrent les populations d’insectes en s’en nourrissant, tout comme les chauves-souris. Quant aux hérissons et grenouilles, ils débarrassent le jardin d’un grand nombre de ravageurs également. Observez les papillons dans votre jardin : s’ils sont nombreux et variés, c’est un indicateur de la bonne santé du jardin à Bordeaux.

2/ Conservez un sol vivant qui joue son rôle nourricier de support naturel des cultures, et qui par son activité reste l’un des maillons indispensable du cycle végétal et du cycle de l’eau. Ce sol vivant doit être riche en micro-organismes, en vers de terre et en micro-faune qui agissent dans la transformation et le recyclage des matières organiques. Il doit rester perméable, donc ne pas être asphyxié par un revêtement qui ne laisse pas passer l’eau et l’air. Les joints engazonnés dans les allées dallées sont, par exemple, la solution pour laisser l’eau s’infiltrer. Dans les massifs et sur la pelouse, l’arrêt des traitements chimiques favorise aussi la vitalité des micro-organismes. Si vous voyez des oiseaux piocher le sol après une pluie, c’est gagné !

3/ Choisissez une grande variété de plantes, car plus il y a de diversité, plus on a la chance de conserver un patrimoine végétal important et d’éviter les maladies. Les espèces locales arbustives sont à redécouvrir et utiliser pour leur grande résistance, en particulier en haies mixtes et en bosquets. Et dans la grande palette des espèces horticoles ornementales, les mellifères seront aussi privilégiées. La petite faune sera attirée par ce foisonnement, ce qui renforce la possibilité de créer un bon équilibre écologique dans son jardin.

4/ Observez les plantes spontanées qui s’installent au jardin, car ces plantes vagabondes sont souvent de très bonnes indicatrices de la nature du sol. On peut ainsi mieux connaitre son sol et choisir ensuite les espèces ornementales qui y seront les mieux adaptées.

5/ Acceptez certaines de ces plantes dans les massifs, dans une partie cultivée en prairie, ou encore dans un petit coin laissé sauvage. Elles servent de gîte et de couvert à bon nombre d’insectes qui, de ce fait, sont eux aussi plus variés au jardin à Bordeaux.

Comment faciliter le déplacement de la petite faune ?

Les conseils de votre animalerie à Bordeaux

Les animaux terrestres ont de plus en plus de mal à se déplacer d’un endroit à un autre pour trouver leur nourriture, nicher et se reproduire. La faute à l’urbanisation, aux routes et clôtures qui sont autant de barrières infranchissables, souvent mortelles pour la petite faune comme les hérissons, grenouilles, musaraignes, écureuils, blaireaux et autres mammifères ou amphibiens. Aujourd’hui, le meilleur moyen de lutter contre cette perte de biodiversité consiste à créer des corridors écologiques en ville et surtout à Bordeaux.

Participez à ces corridors !

Aménagez des passages dans vos clôtures ! C’est simple, cela ne coûte rien et pourtant cela facilite grandement les allées et venues de la petite faune. Il suffit d’un trou de 15 cm de haut dans le bas des palissades, grillages et murets pour que les hérissons empruntent ce passage et passent ainsi d’un jardin à l’autre sans se faire écraser en Gironde.

Découvrez une collection d'accessoires pour hérisson dans votre animalerie de Gironde

Conservez des vieux arbres, car ce sont à la fois des réserves de nourritures et des gites privilégiés pour les oiseaux (en particulier pic-vert et verdier), chauve-souris et insectes. Plantez également de nouveaux arbres et arbustes, si possible à fruits (à baies, akènes, fruits secs). Les écureuils disparaissent aussi des jardins quand ils ne trouvent plus assez de relais arborés et de nourriture disponible.

Commentaires

Laissez votre commentaire